' Tarifs de rédaction - Revue - Élisabeth Chevillet Rédactrice

Concepts & rédaction : combien ça coûte ?

Roue et mécanisme d'une locomotive

Attention, nous ne parlons pas de la rédactrice qui habite Madagascar et facture 2 centimes par mot pour en écrire 2000 chaque jour.

Ni des plateformes de rédaction où le client peut choisir son «rédacteur» une à cinq étoiles. Ce qui nous intéresse : la tarification au sein des métiers de la rédaction en Europe. Quels sont les prix à appliquer en 2014 ?

Le baromètre de la rédaction

La plupart des rédacteurs et des rédactrices francophones connaissent le baromètre de la rédaction publié par Stéphane Bourhis depuis 2010. Ce dernier a examiné les tarifs de 250 rédacteurs pour la réalisation du baromètre 2013. La grille de prix ensuite dressée est indicative. Elle peut cependant aider les rédacteurs et les rédactrices tous supports confondus à fixer des tarifs en adéquation avec ceux de la profession.

La tarification au mot et ses limites

Fixer un prix par mot fonctionne dans certains cas, comme celui de la rédaction de contenu optimisé. Personne ne contestera la logique suivante : le prix d’un article SEO de 500 mots est plus élevé que celui d’un article SEO de 250 mots. Est-ce qu’il en va de même pour une page web destinée à attirer l’attention de clients potentiels sur un site vitrine ? Le texte d’une page web de 250 mots doit-il coûter plus cher que celui d’une page web de 170 mots ? La réponse est non. Parce que faire court est bien plus difficile. Et Goethe l’a déjà dit : « Je t’écris une longue lettre parce que je n’ai pas le temps d’en écrire une courte ».

Un slogan à 3 euros ?

Le non-sens de la tarification au mot atteint son paroxysme avec le titre ou le slogan. Résumer trois pages de briefing en trois mots est un exercice qui doit être facturé plusieurs centaines, voire milliers, d’euros. Les 3 mots du slogan coûtent plus cher que les 500 mots d’un article optimisé de deux pages. Ils coûtent plus de temps, plus de créativité et, tout naturellement, plus d’argent. Comment fixer un prix ? La facturation à l’heure ou à la journée est parfaitement adaptée à la recherche de slogan ou à la création de nom.

Facturer à l’heure

C’est une solution lorsque la tarification au mot devient une hérésie. Le prix à facturer à l’heure dépend de plusieurs facteurs :

  • Le pays : il y a des différences notables entre les pays d’Europe. Les tarifs des métiers de la rédaction sont par exemple supérieurs en Allemagne qu’en Italie.
  • La taille du prestataire : une agence facture plus cher qu’une micro-entreprise.
  • L’expérience du prestataire : le concepteur-rédacteur débutant a un salaire inférieur à celui du concepteur-rédacteur expérimenté.
  • La régularité de la collaboration : la rédactrice pratique des prix inférieurs quand elle a affaire à un client régulier.
  • Le client : si le rédacteur vend son texte à une agence de publicité qui elle-même le revend, il facture moins que si c’est une vente directe, l’intermédiaire prenant une marge sur la prestation.

Calculer son taux horaire

La création de texte se laisse difficilement cerner par un prix fixe à l’heure, tant les tarifs pratiqués par les rédacteurs sont disparates. Pour qui ne souhaite pas faire appel à un professionnel, il est possible de calculer son taux horaire en ligne, de manière plus ou moins performante.

Limites de la tarification à l’heure ?

La productivité à l’heure varie non seulement d’un rédacteur à l’autre mais aussi d’un jour à l’autre chez le même rédacteur. L’acceptabilité de cette critique est cependant discutable : qui s’attend en effet à une régularité machinale en employant un être humain ?

Un facteur déterminant : le délai de livraison

Les métiers de la rédaction sont très souvent soumis à l’exigence du tout tout de suite. Fixer un délai court pour une prestation qui demanderait plus de temps pour être exécutée dans le calme, c’est être prêt à payer le prix de l’urgence. La tarification des prestations rédactionnelles se doit de prendre en compte le temps imparti pour réaliser une mission. Un travail exigé pour le lendemain peut par exemple être facturé le prix normal + 75%.

In fine

Les tarifs de la conception-rédaction de texte n’échappent pas à la règle : les généralisations ne fonctionnent pas. De la même manière que tous les français ne mangent pas des cuisses de grenouille, facturer au mot n’est pas toujours la bonne solution. La tarification à l’heure, elle, a aussi ses limites. D’où la nécessité de prendre chaque cas en considération et de trouver la solution qui lui convient en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*


Élisabeth Chevillet - Rédactrice | © 2010-2014 | SIREN 528 788 540 | Tél : +49 162 549 38 59 | Courriel : contact@elisabethchevillet.com

Facebook Viadeo LinkedIn Xing Google +