' Rédactrice : quel mot-clé choisir ? - Revue - Élisabeth Chevillet

Rédactrices : faut-il vous référencer sur « rédacteur » ou sur « rédactrice » ?

Machine à écrire

Vous êtes rédactrice et vous vous demandez sur quel terme vous référencer. Le travail de référencement consiste à améliorer la visibilité d’un site Internet dans les résultats des moteurs de recherche – un exercice qu’aucun concepteur-rédacteur ou rédacteur web freelance ne peut se permettre d’ignorer.

Indignation : pourquoi une rédactrice devrait-elle se référencer sur le terme « rédacteur » ?

Cette question vous étonne. La féministe qui dort en vous s’emporte : quel scandale de s’interroger sur la féminisation des titres et des noms de fonction en 2015 ! Alors vous vous renfrognez, vous choisirez « rédactrice » coûte que coûte, certainement pas son homologue masculin. En théorie, vous avez amplement raison. En pratique, rien n’est moins sûr.

Stratégie : la raison dans les chiffres – Ou la bataille rédactrice / rédacteur est lancée

Mieux vaut-il que je me référence au féminin ou au masculin ? Les statistiques légitiment la question. Jetez-y un œil : au cours des douze derniers mois, le nombre moyen de requêtes mensuelles effectuées sur le terme « rédactrice » en France est de 170, contre 720 sur « rédacteur ».

Cela signifie que 80,9% des internautes à la recherche d’un professionnel de la rédaction tapent le nom masculin dans leur outil de recherche, contre 19,10% pour le nom féminin – ce qui représente 4,23 fois plus de recherches effectuées sur le mot-clé « rédacteur » que sur son équivalent féminin. Si davantage d’internautes effectuent leur recherche au masculin, une conceptrice-rédactrice doit-elle se référencer au masculin pour autant ?

Interprétation : un constat à nuancer

L’interprétation des statistiques est aussi importante que les chiffres eux-mêmes. Si vous réalisez un travail de référencement efficace sur le mot-clé « rédacteur » plutôt que sur « rédactrice », vous aurez davantage de chances que de futurs clients à la recherche d’un concepteur-rédacteur ou d’un rédacteur web trouvent votre site Internet. C’est le point positif.

En revanche, le travail de webmarketing sera nettement plus ardu. En effet, on compte 15 500 000 résultats de recherche pour la requête « rédacteur », contre 1 120 000 résultats pour « rédactrice ». Cela signifie que vous aurez 13,84 fois plus de concurrents si vous vous lancez dans la bataille au masculin plutôt qu’au féminin. Ceci dit, l’intensité de la bataille sur un mot-clé n’est pas directement liée au nombre total de résultats. En effet, les expressions les plus concurrentielles au monde ne sont pas forcément celles qui renvoient au plus grand nombre de résultats.

Dernier mot : rédactrice ou rédacteur ?

Il y a donc du pour et du contre. Prenez une décision en fonction de la quantité et de la qualité du travail de marketing web que vous prévoyez. Vous avez besoin de conseils rédactionnels ? Votre rédactrice est là pour ça.

À venir : quelle stratégie de référencement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*


Élisabeth Chevillet - Rédactrice | © 2010-2014 | SIREN 528 788 540 | Tél : +49 162 549 38 59 | Courriel : contact@elisabethchevillet.com

Facebook Viadeo LinkedIn Xing Google +